lundi 9 septembre 2013

Cintrage de l'éclisse courbe

Coucou, me revoilà, après plus d'un an d'absence....
Il faut dire que j'avais d'autres occupations très prenantes d'une part, et un gros problème à résoudre d'autre part sur ce projet : le cintrage et la pose de l'éclisse courbe.

En effet, le bois de cyprès que j'avais approvisionné n'a pas permis de faire une éclisse courbe en une seule planche, il y en avait deux de collées. Immanquablement, quand j'ai essayé de cintrer à chaud, même à sec, les planches se sont décollées à l'endroit du cintrage.

De plus, le cyprès est assez raide et avec une épaisseur de 6 mm (contre 5 sur A-tempo-giusto) il faut de la force pour cintrer en place !

Donc, j'ai demandé à Ricardo de me cintrer l'éclisse courbe en cyprès en utilisant les outils des ateliers Ducornet, à l'aide du plan du musée de Nuremberg pour avoir le profil de la courbe. Bien entendu, les planches se sont décollées, mais elles ont été recollées, puis poncées, et début juin Ricardo m'a livré l'éclisse courbe sur un gabarit de forme.

Eclisse courbe sur sa forme

Restait la méthode de montage pour pouvoir serrer l'éclisse courbe bien contre le fond.
Pour cela, je dispose des tasseaux de 50 mm vissés sur l'échine et le devant de l'instrument, et en faisant de larges entailles pour pouvoir avoir deux surface parallèles et perpendiculaires à l'axe des serre-joints, on peut bien serrer l'éclisse courbe sur le fond de l'instrument.


Entailles dans le tasseau sur le devant de l'instrument.


Entailles sur le tasseau de l'échine.

Ainsi, on peut mettre des serre-joints (8 au total !) le long du bas de l'éclisse courbe pour bien appliquer celle-ci sur le fond au moment du collage.


Serre-joints le long du fond pour l'éclisse courbe (montage de préparation).

Puis, je fais un premier montage à sec. Je me rends compte que tout seul, ce n'est pas facile de mettre les gros et lourds serre-joints; il faudra que je me fasse aider!


Eclisse courbe en place - vue intérieur (montage à sec)


Eclisse courbe en place - vue extérieur (montage à sec)

A suivre .....







mercredi 9 mai 2012

Rectification de la table d'harmonie

Bien entendu, il faut aussi ajuster la table d'harmonie aux bonnes cotes par rapport à la caisse, puisque les éclisses vont délimiter l'espace dans lequel devra tenir la table une fois que celles-ci auront été collées.

 A gauche, table rectifiée, à droite, table à rectifier.

En décalant un peu la table de l'échine et de la pointe, on ajuste la longueur côté sommier, et on rectifie à la wastringue le côté courbe. Il faut que la table entre dans l'instrument à  +0/-1 mm !

Une fois ces opérations faites, il va falloir préparer le montage des éclisses. Je commence par voir comment va se comporter l'éclisse courbe, qui est en cyprès de 6mm, pour un cintrage "à sec".

Commencement du cintrage de l'éclisse courbe

Enfin, après de nombreuses discussions avec le facteur Marc Champollion, j'ai été convaincu de mettre un arc-boutant vers la pointe, qui "monte" de l'éclisse courbe vers l'échine, contrairement aux autres qui "descendent". Ainsi  celui-ci oppose très vite une réaction à la torsion de l'instrument, notamment dans les basses.

Arc-boutant "Champollion"

A suivre ...

lundi 7 mai 2012

Rectification de la courbe

Avant de coller les éclisses (les murs) de l'instrument, il importe de vérifier que, notamment dans la partie courbe, la ligne du fond et la ligne de la contre-éclisse sont rigoureusement parallèle, et d'équerre par rapport au fond.


Usinage de la courbe à la wastringue

Pour rectifier, soit le fond, soit la contre-éclisse, on utilise la wastringue, sorte de rabot à deux poignées, dont la semelle est arrondie, et qui permet ainsi d'usiner des courbes. Avec une cale à poncer, une équerre et de la patience, on arrive à un résultat presque parfait.

Maintenant que la géométrie de la caisse est bien définie, il va falloir ajuster la table d'harmonie pour qu'elle soit exactement aux mêmes cotes - 1 mm.

A suivre...

lundi 9 avril 2012

Arcs-boutants

Après avoir collé la contre-éclisse courbe, il s'agit de mettre en place les arcs-boutants prévus par le plan du Grimaldi.

Quatre premiers arcs-boutants.
 Les quatre premiers viennent s'arrêter sur les 4 équerres du contre-sommier

Arc-boutant n°6

Il faut faire un peu de place à l'arc-boutant 6 qui va d'une équerre à l'autre et qui passe juste au-dessus d'une barre de renfort du renfort du fond. Une petit gorge est entaillée au ciseau dans l'équerre de l'échine, et sur la barre. La section des arcs-boutants est octogonale.

A suivre ...

mercredi 28 mars 2012

Pose de la contre-éclisse côté échine

Après avoir posé la contre-éclisse de la queue (ou pointe) pour bien fixer la géométrie, il est temps de coller la contre-éclisse de l'échine sur ses équerres.


Un peu de colle et quelques vis en biais dans les équerres et tout est en place !

A suivre !...

lundi 26 mars 2012

Cintrage de la contre-éclisse courbe.

Il s'agit maintenant, une fois que les équerres sont en place, de positionner les contre-éclisses sur lesquelles sera collée la table d'harmonie.

Si pour l'échine (le dos) et la queue cela ne pose que des problèmes de mesure et d'angles, la contre-éclisse doit être courbée "dans la forme". Ce bois de tilleul, de 17*37 mm, se déforme bien avec de l'eau.

Pour faciliter le cintrage, je découpe à la scie japonaise, de petites fentes, espacées d'un cm au début puis peu à peu un peu plus espacées, au fur et à mesure où le rayon de courbure s'agrandit. Les fentes ne dépassent pas la moitié de l'épaisseur du bois.

Traits de scie sur la contre-éclisse courbe.
Puis, je laisse tremper la partie qui va être courbée 24h dans l'eau de ma baignoire !
En positionnant bien l'extrémité de la queue, progressivement, en serrant peu à peu avec des serre-joints sur chaque équerre, la contre-éclisse entre dans la forme.

Cintrage de la contre-éclisse courbe

Il ne reste plus qu'à attendre le séchage, avant de coller !

A suivre !...

mercredi 22 février 2012

Collage des équerres

Il s'agit maintenant de coller les équerres, d'abord sur la partie courbe, puis le long de l'échine.

Les équerres 3 à 6 côté éclisse courbe.

Les équerres 7 à 10 côté éclisse courbe

Pour la queue, je m'aperçois que le plan du Grimaldi ne comporte aucune équerre pour tenir la contre-éclisse de la queue, sinon juste l'équerre du coin droit (avec la partie courbe).
Or sur "A tempo giusto", mon précédent italien, il y en avait une.
Bizarre, Bizarre, vous avez dit "bizarre", comme c'est bizarre ! (Louis Jouvet)

 Le plan du Grimaldi est à gauche : on distingue l'équerre du coin droit (gauche sur la photo), mais point d'équerre vers la queue. Erreur du relevé ?
Le plan de D. Way à droite montre une équerre pour soutenir la contre-éclisse de la queue. Je décide donc de rajouter une équerre aux 2/3 de la queue.

Montage des équerres sur la queue de l'instrument.

Il faut bien retenir un peu l'effort de tension des cordes basses, même si autrement il se rapporte sur les contre-éclisses de l'échine et de la partie courbe.





Enfin, je colle les 4 équerres de l'échine (côté gauche de l'instrument), ainsi que 4 raidisseurs du fond, selon le plan du Grimaldi.

Pour faire tout ce travail, j'ai presque utilisé un pot de colle.

Au fait quelle colle ? On me pose souvent la question.

Jusqu'à présent, j'utilisais la colle Titebond jaune, fournie avec les kits. C'est une colle aliphatique qui est relativement rapide, et qui est quasiment indécollable.

Titebond hide glue

Pour ce projet, sur les conseils judicieux d'Alain Anselm, j'utilise de la "hide glue" du même fabricant. Elle est plus lente, et en principe se décolle à l'eau. Elle est couramment utilisée pour les restaurations d'instruments, car les collages sont ainsi réversibles. Et elle colle bien !

Prochaine étape : cintrage de la contre-éclisse courbe et pose des contre-éclisses.


A suivre ...

samedi 18 février 2012

Collage du contre-sommier

Le froid des 15 derniers jours a quelque peu refroidi mon ardeur à l'atelier : il n'y faisait que 12° C, et c'est limite pour le bonhomme et aussi pour l'efficacité de la colle ! Maintenant que la température est remontée à 16°C, je peux continuer ! (Nota : l'atelier est chauffé indirectement par la chaudière à gaz de mon chauffage central).

En face le sommier se trouve le contre-sommier (Belly rail). Il est composé de deux parties : une partie basse, épaisse, collée verticalement et transversalement sur le fond (lower belly rail), et une autre, plus mince, collée sur la partie haute de la première, côté registres (lower belly rail).

Cette planche est destinée à recevoir la partie avant de la table d'harmonie, elle doit donc être au même niveau que le sommier qui sera plaqué avec du noyer de 3mm d'épaisseur.

Collage du contre-sommier (partie haute)

Le collage est maintenu par des serre-joints et des vis à l'arrière de la partie basse.

Il va falloir maintenant disposer les équerres et les renforts du fond.

A suivre ...

samedi 4 février 2012

Collage du sommier.

Une fois les montants collés, il ne reste plus qu'à coller le sommier en le fixant bien sur ses montants (3 vis à gauche, 2 à droite).

Collage du sommier
Pendant le séchage, je prépare les gorges pour le collage des équerres sur le fond.

Gorges pour les équerres

A suivre ...

mercredi 25 janvier 2012

Collage du montant gauche

Après le montant droit, il faut maintenant coller le montant gauche qui va supporter le sommier.

Préparation du montage (dessous dessus)

En plus des serre-joints, le collage est maintenu par deux vis de 6*40 mm.

Avec un bon filet de colle, le tout est mis sous presse pendant quelques heures.

A l'endroit, cette fois-ci !

Prochaine opération : montage et collage du sommier.

A suivre ...